La Française des Jeux pointée du doigt

Gérard COLÉ ex PDG de l’entreprise déclare « je me tiens à la disposition des magistrats afin, s’ils le souhaitent d’être entendu » dans la seconde instruction qui oppose ex-un joueur à la FDJ.

Gérard COLÉ Président de la Française des Jeux durant ans (au démarrage du 1er jeu), accuse la société de tromper les joueurs en ce qui concerne les jeux de grattage. Selon lui la FDJ ferai miroiter au joueur une égalité des chances de gagner alors qu’il n’en est rien.

L’affaire débute en 2006 lorsque Robert RIBLET ex-joueur entame une procédure contre la FDJ. Cet ingénieur en retraite estimait et estime encore que la détermination et la répartition des gains n’est pas du au hasard. Dans cette première procédure pénale, il s’était fait entendre en expliquant les rouages de la répartition des gains.

En effet, il s’est aperçu que les tickets n’étaient pas répartis de manière aléatoire mais par livrets. Sur 4 livrets, il n’y qu’un seul gain supérieur à 20 euros, les autres tickets étant soit perdants soit des gains de montants remboursant tout juste votre mise. Une fois le « gros lot » remporté, les tickets continuent d’être vendus, ce qui constitue, selon lui, une « rupture d’égalité » entre les joueurs.

De plus, toujours selon Mr RIBLET, le système en place en 2006 auraient donné lieu à certaines dérives, notamment le fait que des sommes importantes auraient été empochées par des détaillants au détriment des joureurs.

Robert RIBLET avait à l’époque été débouté de sa demande, mais avait néanmoins alerté la FDJ qui avait pour le coup modifié le règlement des jeux de grattage en 2007.

L’ex PDG quant à lui assure ne pas avoir été informé de certaines pratiques qui frisent l’illégalité, lorsque qu’il était en fonction. Raison pour laquelle il souhaite aujourd’hui soutenir Robert RIBLET dans sa démarche.

Interrogée par L’AFP, la Française des Jeux n’a pas souhaité s’exprimer.

Source: Guadeloupe.fr – Actu

Pin It

Comments are closed.